Tanneur

en Aveyron

depuis 1880

Le tannage est une technique qui remonte à la préhistoire.

Mais en quoi consiste t’elle exactement ?

Le tannage :

un procédé artisanal vieux de 50000 ans

Pour ce faire, à la tannerie Arnal nous suivons 6 étapes incontournables :

  1. le triage des peaux
  2. le travail de rivière
  3. le tannage
  4. le corroyage
  5. la finition
  6. le magasin
Notre metier_tannage_historique_tannerie arnal

Aujourd’hui, comme hier, le tannage consiste à recycler les peaux issues de la consommation de viande en un produit durable et éternel : le cuir.

Notre métier de tanneur est l’un des plus anciens de notre civilisation puisque les premières traces de travail du cuir remontent à l’homme de Neandertal, il y a environ 50 000 ans. Les méthodes ont évolué, mais aujourd’hui, comme hier, le tannage est un procédé artisanal qui consiste à recycler les peaux issues de la consommation de viande en cuir.

Notre metier_tannage_tablier_tannerie arnal

1. Le triage des peaux brutes

Le premier critère à prendre en compte est la qualité de la peau. Toutes les peaux ne sont pas de la même qualité et un animal bien traité tout au long de sa vie, donnera un cuir de bien meilleure qualité.

De plus, pour obtenir un tannage homogène sur toutes les peaux travaillées en même temps, il est indispensable de mettre au tannage des peaux similaires en termes de poids et de caractéristiques physiques.

Notre metier_tannage_triage des peaux brutes_tannerie arnal
Notre metier_tannage_travail de riviere_tannerie arnal

2. Le travail de rivière

Le travail de rivière est la première opération qui va être effectuée sur les peaux « fraiches » en sortie d’abattoir. Il consiste en une succession d’opérations qui ont chacune leur importance afin de nettoyer les peaux brutes et de les préparer à la prochaine étape : le tannage.

En effet, afin que les produits tannants puissent pénétrer dans les peaux pour les rendre imputrescibles et les transformer en cuir il est nécessaire d’enlever des peaux brutes tous les éléments superflus.

2.1 La trempe

Pour conserver les peaux de l’abattoir jusqu’au moment où elles sont tannées et éviter le process de dégradation naturelle, ces dernières sont conservées dans le sel. Il est donc indispensable de les réhydrater et de supprimer ce sel grâce à plusieurs bains successifs effectués dans un foulon de rivière avec des agents antiseptiques pour éviter la putréfaction de la peau. Cette opération peut prendre de 24 à 48 heures pour les peaux les plus grasses.

2.2 L’épilage et le pelanage

Cette étape consiste grâce à un procédé chimique à retirer les poils des peaux. Dans un premier temps le dépilage permet grâce à une trempe dans un bain alcalin, de détendre les fibres élastiques des peaux pour détacher les poils et dissoudre la kératine de ceux restants. Dans un second temps, le pelanage dégrade légèrement les fibres pour rendre la peau plus réceptive aux agents tannants. Cette étape prend environ 24 heures.

2.3 L’écharnage

Une fois le sel de conservation supprimé et les peaux brutes réhydratées, il faut ensuite débarrasser la peau de tous les restes de chair et de graisse. Cette étape permet de nettoyer aussi bien du côté fleur que du côté chair. Ce procédé mécanique est effectué grâce à une écharneuse, dont le cylindre vient racler l’envers de la peau.

2.4 La refente en tripe

La refente permet de retirer l’excès de tissu sous-cutané et d’ajuster l’épaisseur des peaux. C’est durant cette opération qu’apparaissent les deux surfaces du cuir : la fleur (le dessus de la peau) et la croûte (le dessous de la peau). Cette opération mécanique est effectuée avec une scie en tripe dont la lame vient refendre les peaux dans leur épaisseur.

3. Le tannage

Le tannage est l’opération indispensable qui va permettre la transformation de la peau en cuir. Le tannage existe en différentes versions : tannage minéral (avec des sels de métaux), tannage végétal, tannage synthétique (avec des polymères), etc.

C’est à cette étape que la peau devient imputrescible, résistante et qu’elle est transformée en cuir.

Effectuée dans des foulons, les peaux sont mélangées avec des tanins pouvant être de différentes origines :

  • des sels de chrome, sels de fer, sels de zirconium : on parle alors de tannage au chrome ou tannage minéral
  • ou des produits d’origine végétale (écorces, bois, feuilles, racines) : on parle de tannage végétal.
  • Il est également possible d’effectuer un tannage mixte.

3.1 Le déchaulage

Cette opération chimique est effectuée dans les foulons de tannage avec des sels d’ammonium. Elle permet d’éliminer des peaux les produits combinés au collagène, afin de permettre l’étape suivante. Un rinçage final viendra éliminer les sels solubles formés. Cette étape dure environ 6 heures.

3.2 Le picklage

L’objectif de ce procédé chimique est d’acidifier les peaux à un PH donné pour les préparer au tannage ou les conserver. Cette acidification est effectuée dans le foulon de tannage avec de l’acide sulfurique et formique.

Notre metier_tannage_foulon de tannage 5_tannerie arnal

3.3 Le tannage

Cette opération chimique est l’ultime étape pour transformer les peaux en cuir. Effectuée dans des foulons de tannage, la déshydradation de la peau putrescible suivie d’une absorption des agents tannants va rendre cette dernière imputrescible et résistante.

À la tannerie Arnal nous utilisons différents tannins :

    • végétaux constitués de poudres concentrées provenant de mimosa, châtaignier, quebracho, etc.
    • chrome : sels de chrome III

Cette opération dure environ 24 heures pour le chrome et environ 48 heures pour le végétal.

Les foulons, grâce à leur mouvement de rotation lente et régulière, permettent de mélanger les tannins de façon régulière et d’en imprégner les peaux de manière homogène.

Après plusieurs heures passées dans les foulons, les peaux sont posées sur des chevalets afin de s’égoutter et de sécher puis installées sur des tapis de feutre pour l’essorage, ultime étape de séchage.

Les cuirs sont à ce moment-là au stade de « wet blue » pour les cuirs tannés en chrome et « wet white » pour les cuirs tannés en végétal. Encore humides, les cuirs seront préservés plusieurs jours dans une salle dédiée avec une hygrométrie contrôlée, afin de garantir une imprégnation parfaite des agents tannants.

C’est également lors de cette étape avant teinte et finition, appelée « crust » que les premières différences de cuir vont apparaître : souplesse, rigidité, résistance, imperméabilité, …

Les peaux sont alors classées par choix selon le niveau de qualité.

4. Le corroyage

Cette opération permet d’ajuster la main de chaque cuir afin d’obtenir un lot homogène à la fin du tannage. L’expertise métier de l’opérateur effectuant le corroyage est primordiale puisque de son savoir-faire dépend la qualité finale du cuir. À la tannerie Arnal, le corroyage s’effectue en deux temps principaux : le corroyage humide suivi du corroyage sec.

4.1 Le corroyage humide

Ce sont les opérations de corroyage humide, donc avant la sèche, qui vont permettre de donner aux cuirs une partie de leurs caractéristiques propres (travail de la ride, de la veine, épaisseur, rigidité et souplesse, couleur, etc.).

1. Essorage (procédé mécanique) : Les cuirs sont pressés entre deux cylindres, ce qui va retirer une partie de la teneur en eau de ces derniers afin de permettre les opérations qui suivent.

2. Tri humide : un tri des cuirs en sorti de tannage est effectué, afin de classer ces derniers par choix selon les défauts physiques qu’ils présenteront, et éventuellement par épaisseur.

3. Refente et/ou dérayage humide (procédé mécanique) : les cuirs sont refendus et/ou dérayés afin d’ajuster et d’uniformiser l’épaisseur de ces derniers.

4. Teinture (procédé chimique) :

Neutralisation : les cuirs sont neutralisés en foulon de teinture, afin de supprimer une éventuelle acidité de ces derniers, et faciliter lors des étapes suivantes la pénétration des produits chimiques.

Retannage : un éventuel retannage végétal ou chrome peut avoir lieu, pour ajuster les caractéristiques physiques du cuir.

Teinture : cette opération va permettre d’apporter une couleur au cuir par l’utilisation de colorants.

Nourriture : cette étape va lubrifier les fibres des cuirs, afin d’apporter une souplesse au cuir ainsi qu’à sa fleur (= partie supérieure).

5. Essorage (procédé mécanique) : une fois teintés, les cuirs sont à nouveau essorés puis séchés. Le calibrage de la sèche définira la fermeté du cuir : sa main (sa souplesse). Un essorage des cuirs après la teinture a lieu, pour réduire la teneur en eau, mais aussi afin de travailler mécaniquement le cuir.

6. Nourriture air chaud (procédé chimique + mécanique) : cette étape n’est effectuée que pour certains articles. Un passage en foulon avec propulsion d’un flux d’air chaud va permettre d’incorporer une grande quantité de matière grasse insoluble (huiles, paraffine, vaseline, etc.) dans les cuirs. Cela apportera aux cuirs une certaine souplesse propre à ces derniers. Puis une action mécanique appelée mise au vent s’en suit, pour retirer l’excédent de nourriture et travailler les cuirs.

7. Sèche de fond (procédé mécanique) : la sèche de fond (= sèche totale) des cuirs peut avoir lieu de deux manières différentes :

Four de sèche : les cuirs sont suspendus à des barres puis une chauffe et une ventilation mécanique vont induire un flux d’air chaud qui sècheront les cuirs en +/-15h.

Four à cadrer : les cuirs sont accrochés à un cadre puis étirés, et sècheront grâce à l’induction d’un flux d’air chaud. Ce procédé permet de limiter le prêtant (= élasticité) des cuirs.

4.2 Le corroyage sec

Après la sèche, le cuir passe dans le secteur sec, et continuera d’être travaillé mais cette fois-ci sans eau. C’est ce qu’on appelle le corroyage sec. Ces opérations vont permettre de donner aux cuirs la suite de leurs caractéristiques propres (souplesse, épaisseur, aspect, etc.).

1. Palissonnage (procédé mécanique) : le cuir sortant de sèche étant raide, il peut être travailler à l’aide d’un palisson qui va assouplir le cuir en le martelant uniformément. Cela aura aussi pour effet d’ouvrir la fleur pour permettre une meilleure finition.

2. Foulonnage à sec (procédé mécanique) : le foulonnage à sec est une autre méthode qui permet d’assouplir le cuir après la sèche. Ce procédé va également permettre de dépoussiérer les cuirs, et de faire gonfler le grain naturel (= relief de la peau). 

3. Refente et/ou dérayage à sec (procédé mécanique) : comme pour la refente et le dérayage humide, cette opération va permettre d’ajuster et d’uniformiser l’épaisseur des cuirs.

4. Ponçage (procédé mécanique) : certains articles nécessitent un ponçage de la chair (= l’envers du cuir) ou bien de la fleur (= l’extérieur du cuir) afin d’apporter un touché particulier ou bien de préparer le cuir pour la finition.

Le cuir passera ensuite au cadrage afin d’être étiré et de devenir ainsi plus facile à manipuler avant de terminer à l’échantillonnage pour supprimer les dernières marques laissées par le cadrage précédent.

Le cuir n’est pas encore terminé : il est au stade de « brut de teinture ».

Notre metier_tannage_corroyage_tannerie arnal
Notre metier_tannage_finition presse_tannerie arnal

5. La finition

La finition est une opération importante mais par laquelle tous les cuirs produits ne passeront pas forcément. Les opérations décrites ci-après vont permettre d’apporter aux cuirs leurs dernières caractéristiques propres.

Plusieurs procédés sont utilisés selon l’usage prévu mais également selon le rendu final visuel et esthétique souhaité : applications d’agents nourrissants et actions mécaniques.

5.1 La pigmentation

Les cuirs sont disposés à plat sur un convoyeur, qui va les entrainer dans une cabine de pulvérisation. La finition sera ainsi déposée sur la surface des cuirs, qui passeront ensuite dans un tunnel de sèche, où un flux d’air chaud est induit. La pulvérisation s’effectue en deux étapes. L’application d’une couche de fond pour laquelle sont utilisés des pigments, des colorants, de la caséine, et de l’eau afin de pigmenter le cuir. Puis l’application d’une fixation à base de résines, de réticulant, d’agents matants en solution aqueuse afin de fixer la couche de fond.

5.2 La machine à cylindre

Un film va être déposé sur la surface des cuirs à l’aide d’un cylindre encreur. Les produits utilisés ici sont des huiles, des colles (à papier, à bois), des pigments, de la caséine, etc.

5.3 La presse

La presse, par son action mécanique, va apporter aux cuirs un relief particulier, qui peut être modifié par un changement de plaque sur la machine. Par chauffage de cette dernière, cela peut également permettre de stabiliser la fixation précédemment déposée lors du passage en cabine de pulvérisation, et jouer sur la brillance du cuir.

6. Le magasin

Enfin, dernière étape dans le process des cuirs, le magasin. C’est ici que le choix final du cuir sera déterminé, ainsi que le calcul de sa surface. C’est en partie grâce à ses éléments que le prix sera fixé pour permettre la vente.

C’est également ici que les cuirs seront conditionnés et stockés en attente de leur expédition vers les artisans et les ateliers de fabrication d’éléments de sellerie, de maroquinerie ou d’ameublement principalement.

Tannerie arnal_Notre metier_tannage_magasin_rouleaux cuir

6.1 Le tri sur cuir fini

Lorsque le process de fabrication des cuirs est terminé, un contrôlé qualité ainsi qu’un tri est effectué afin de réajuster les choix si besoin.

6.2 La mesure

Tous les cuirs sont mesurés en m² à l’aide d’une mesureuse, qui vient scanner la surface de ces derniers avec des lasers pour en déterminer leur surface exacte.

6.3 Le conditionnement et la mise en stock

Les cuirs sont ensuite conditionnés sur palette ou en balles (enroulés sur eux-mêmes) puis mis en stock dans les différentes zones de stockage de l’atelier.

6.4 L’expédition

Les cuirs sont expédiés chez les clients par le biais de transporteurs qui viennent quotidiennement récupérer les colis et palettes.

Nos types de cuirs

Notre metier_tannage_corroyage_tannerie arnal
Notre metier_tannage_foulon de tannage 5_tannerie arnal
Notre metier_tannage_tablier_tannerie arnal
Notre metier_tannage_travail de riviere_tannerie arnal
Notre metier_tannage_triage des peaux brutes_tannerie arnal
Tannerie arnal_Notre metier_tannage_magasin_rouleaux cuir
Notre metier_tannage_finition presse_tannerie arnal
Notre metier_tannage_finition presse_tannerie arnal